Les mots du Président

Discours prononcé le 16 juin 2016 à l’ensemble des salariés permanents et des membres du Conseil d’Administration de l’association.

citationBonjour à tous, à toutes

 Vous dire que :  nous nous portons toujours bien dans les « incertitudes institutionnelles », étatiques, départementales… Passées, présentes et à venir … nous devons surtout ne pas perdre nos illusions et les solidarités qui vont avec.

Article 1er de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen dit ceci : « les hommes naissent libre et égaux en droit, c’est l’affirmation dogmatique pour dire qu’il n’y a pas de différence entre semblables à l’intérieur du genre humain. Pour autant, il ne s’agit pas de s’aimer les uns les autres à la manière de l’universalité chrétienne. Il s’agit de quelque chose qui est une affirmation politique. C’est parce qu’on est doué d’une sensibilité  à l’égard de ce sentiment commun d’humanité qu’on va défendre un certain nombre de principes.

Aujourd’hui on parle de valeurs, on parlait de principes au 18ème siècle (les principes républicains).

Liberté-égalité-fraternité. Ce n’est pas un ordre de raison, c’est quelque chose qui est plutôt une circularité. S’il y a de la liberté cela veut dire qu’il y a de la reconnaissance, du semblable et que tout le monde est compétant pour fabriquer le droit Commun et qu’on va pouvoir aimer les lois. C’est cela, je crois le sentiment commun d’humanité, c’est aimer les lois qui humanisent et rejeter les autres… On ne peut aimer sur Ordre. Je pourrais parler du               dé-tricotage du code du travail, du marché social qui passe allégrement au monde privé… Le libéralisme voudrait que l’on se soumette librement, que l’on nous dépossède méthodiquement au nom de la modernité (« mon œil oui »). Nos associations restent encore vigilantes. Notre travail n’est pas un produit, une matière première que l’on fait marchander. En 1800, on énonce aussi le fait d’être libre : « être libre, c’est pouvoir agir matériellement et intellectuellement. Aussi l’homme tout comme la femme ne peut se contenter de posséder des droits, encore faut-il qu’il/elle soit en capacité de les exercer. »

Restons encore vivants, solidaires, inventifs.

Avec un grand merci à vous tous de partager et d’enrichir le « voyage » que nous souhaitons le meilleur et le plus long possible.

Merci,

Michel LAPIERRE.

Président de Vigan Inter’Aide.citation